Mission et valeurs

L’Institut Diplomatique de Paris

  • a pour principes fondateurs de démocratiser l’accès aux métiers de la diplomatie et de professionnaliser la formation des internationalistes.
  • a pour mission essentielle d’apprendre à créer le savoir, à construire la connaissance, à développer des compétences et des capacités diplomatiques pour les métiers de la diplomatie.
  • a pour cœur de métier le recrutement et la formation initiale et continue des étudiants et des professionnels français et étrangers.

Les valeurs professionnelles sont en nombre limité; elles s’imposent comme des évidences et, en même temps, elles exigent sans cesse qu’on en fasse preuve.

Elles sont présentées dans le souci de la formule en cinq couples de mots-clés, le second mot venant préciser, compléter ou atténuer, le premier :

Respect de l’autre et de soi

Dans la formule ‘respect de l’autre et de soi’, il ne s’agit pas seulement de ‘respecter les autres’, déclaration d’intention usuelle, finalité à peine posée déjà oubliée parce qu’elle n’engage pas celui qui l’énonce, s’il n’ajoute pas qu’il se respecte aussi.

Efficacité et dynamisme

Dans ‘efficacité et dynamisme’, l’efficacité n’est pas seulement une valeur marchande : les deux notions prises ensemble désignent ce professionnel qui, non seulement ‘fait bien’ mais ‘fait mieux qu’avant’.

Autonomie et motivation

De même, dans ‘autonomie et motivation’, si l’autonomie est bien cette faculté de se donner des règles pour agir au mieux, pour assumer, faire avec ses liens de dépendance, il ne s’agit pas de faire tout seul mais de faire ‘par soi-même’, c’est à dire de ‘s’autoriser à’, se mettre à l’origine de la commande : autrement dit, s’inventer des dossiers avant qu’ils ne soient imposés.

Qualité (sécurité) et bien-être

Dans la formule ‘qualité (sécurité) et bien-être’, la qualité réduite à la sécurité risquerait de s’abîmer dans l’obsession paranoïaque du tout sécuritaire ou du zéro défaut, si elle n’était rapprochée du désir de confort, du souci de sa santé, au sens de bien-être au travail pour, non pas se protéger mais bien plutôt pour ‘être toujours en forme’, oublier ses soucis dits personnels, se rendre disponible pour surveiller mais aussi questionner ses pratiques, c’est-à-dire les évaluer.

Changement, évolutions permanentes et plasticité du sujet

Enfin, dans ‘changement permanent et plasticité du sujet’, le changement risquerait de conduire tout droit à l’épuisement professionnel s’il n’était posé à côté de la volonté de se changer – et non pas seulement de s’adapter à l’environnement – : ne pas se crisper sur une construction identitaire que l’on croirait éternelle (le fameux ‘caractère’ des siècles passés, inculqué dès le plus jeune âge dans le milieu familial, dans le repli narcissique). Il s’agit dans cette dernière valeur, au contraire, de savoir se prendre comme objet d’apprentissage, se rendre ‘plastique’, apprendre du neuf, ‘se remettre en question’, dit-on; être curieux, ouvert.

L’Institut Diplomatique de Paris vise la Qualité par principe, celle des Relations Humaines Professionnelles en est une priorité.